Coordination Française pour le Droit d'Asile


Textes fondateurs

 
 - Organisations membres
 - 10 conditions pour un réel droit d'asile en France
 - Charte de la CFDA


Thèmes -
Groupes de travail

 
 - Accueil et hébergement
 - Accès aux procédure et questions juridiques
 - Europe
- Asile et femmes
- Asile dans les DOM-TOM


Activités

 
 - La CFDA et la loi sur l'asile
 -
Communiqués CFDA
 - Initiatives CFDA
 - Evenements

 - Presse


Ressources

 
 - Textes juridiques
 - Sites utiles
 -
Bibliographie 


Pour joindre la CFDA, merci de contacter le secrétariat


- Patrick Delouvin : 01 53 38 65 15 ou pdelouvin@amnesty.asso.fr

- Gérard Sadik : 01.40.08.17.20 ou gerard.sadik@cimade.org
- Claire Rodier : 01 43 14 84 81 ou rodier@gisti.org
- Catherine Teule : 01.56.55.51.00 ou catherine.teule@ldh-france.org

Des demandeurs d'asile sans papiers
les procédures Dublin II et prioritaires


Issu de la Constitution et de la Convention de Genève, le principe de l'admission au séjour au titre de l'asile, qui permet au demandeur d'asile de séjourner régulièrement sur le territoire pendant l'instruction de sa demande est de plus en plus écorné. L’un des phénomènes majeurs depuis la réforme de 2004 est l’augmentation importante du nombre de procédures ne donnant pas droit à un titre de séjour (Dublin II et procédure prioritaire) qui représentent aujourd'hui près du tiers des demandes d’asile. Les demandeurs d’asile sont alors sans papiers, leur demande étant déclarée irrecevable en France (Dublin II) ou traitée en priorité (15 jours voire 96 heures), le recours à la Commission des recours des réfugiés n’est alors pas suspensif d’un éloignement. Enfin, ils n’ont accès à aucune prestation d’accueil (allocation financière ou hébergement en centre de réception).

texte long [pdf 504 ko]

texte court [pdf 140 ko]